Des open data bancaires pour identifier les départements de destination des touristes étrangers?

Classé dans : explorateur de données, open data | 0

 

L’initiative de publier des open data n’est pas réservée aux seuls organismes publics, des entreprises privées en publient elles aussi. L’exploration du net à la recherche de données peut réserver quelques surprises et conduire à trouver des  “open data inattendues”.

Le groupe BPCE a publié, en septembre 2020, des données en open data sur sa plateforme “open data” et notamment un jeu nommé Indices Tourisme Destination qui concernent les dépenses de proximité par carte bancaire des étrangers en France effectuées chez les 400 000 commerçants, artisans, etc. qui ont un contrat d’acceptation monétique avec Banque Populaire ( hors e-commerce). Ce jeu de données s’inscrit dans le cadre d’une étude de la BPCE.

Ces paiements sont présentés sous forme de calculs d’indice sur la base de données unitaires anonymisées et agrégées. Le jeu de données couvre la période de janvier 2017 à aout 2020 et donnent la valeur et le volume (nombre de transactions) par mois de chaque pays et pour chaque département de destination. Ce jeu, sous Licence Données Territoire (FNBP), contient près de 400 000 enregistrements. Le site BPCE propose un observatoire permettant de visualiser ces données en utilisant deux types de représentations graphiques ; cartes choroplèthes et diagrammes en barres.

D’autres approches de visualisation de données sont possibles pour révéler les nombreuses informations contenues dans ce jeu de données et pour détecter des signaux faibles.

 

TOURISME : L’IMPACT HISTORIQUE DE LA CRISE SANITAIRE DU COVID19 !

Alors que les dépenses totales en volume progressent régulièrement entre 2017 et 2019, l’année 2020 (janvier à aout) avec la crise du COVID19  marque un recul historique record. En Avril 2020 pendant la période ou le confinement était en vigueur dans de nombreux pays dont la France, les dépenses des étrangers ont chuté de 84%. En juillet 2020, les frontières étaient ré-ouvertes notamment en Europe et les dépenses des étrangers sont reparties à la hausse mais elles ont néanmoins chuté de 34% par rapport à juillet 2019.

Cliquez pour agrandir

 

 

LE ROYAUME-UNI AVEC L’IRLANDE DU NORD LARGEMENT EN TÊTE!

A elles seules, sur la période janv 2017 à aout 2020, les dépenses du royaume-unis et de l’Irlande du nord représentent 20% des dépenses totales des 196 autres pays identifiés dans ce jeu, loin devant la Belgique qui arrive en seconde place avec 13%.

Les huit premiers pays à l’exception des états-unis d’Amérique (5ième) sont tous des pays frontaliers de la France. Ces huit pays représentent 70% des dépenses totales.

Le pourcentage affiché dans la légende de chaque barre du graphique correspond à la part de chaque pays par rapport au total de tous les pays. Le graphique représente les valeurs pour les 40 premiers pays.

Cliquez pour agrandir

41% DES DÉPENSES RÉALISÉES DANS QUATRE DÉPARTEMENTS !

Sans surprise, Paris s’accapare 25% des dépenses totales sur la période janv 2017 à aout 2020. Plus étonnamment, la Savoie s’adjuge la 2ième place avec 6% et la haute-Savoie la 3ième place avec 5.5% devant le département des alpes maritimes qui affiche 4,4%. Ces quatre départements représentent à eux seuls 40,7% du total des dépenses!

Le pourcentage affiché dans la légende de chaque barre du graphique correspond à la part de chaque département par rapport au total de tous les départements. Le graphique représente les valeurs pour les 40 premiers départements.

Cliquez pour agrandir

VISUALISER LA DIMENSION TEMPORELLE ET SPATIALE SUR UNE SEULE VUE AVEC UN EXPLORATEUR INTERACTIF!

La visualisation interactive (accessible en chiquant sur l’image ci dessous) permet de représenter à la fois la dimension temporelle et la dimension spatiale du jeu de données. La visualisation est constituée d’un ensemble de graphiques à barres (petits multiples) représentant l’évolution temporelle des transactions pour chaque département de destination pour un pays donné.  Chaque petit multiple est positionné sur un fond de carte représentant la France. les départements sont positionnés au mieux sachant que  les départements ont des surfaces variables. L’ensemble forme un “cartogramme de 95 petits multiples” et permet de visualiser plus de 4000 valeurs.

Un sélecteur permet de choisir un pays et la souris permet de zoomer, de se déplacer sur la carte et de visualiser les info-bulles.

Par défaut, l’échelle est réglée en mode automatique mais il est possible de modifier l’échelle des graphiques pour augmenter l’amplitude des valeurs. En fonction des valeurs la coloration des barres varient d’un orange clair vers un orange foncé. Ce procédé facilite la lecture des différents graphiques.

 

Cliquez sur l’image pour ouvrir l’application

 

 

L’évolution des dépenses en volume de chaque pays dans les différents départements est particulièrement facile à observer. Chaque pays a sa propre “signature” comme on peux le constater sur les graphiques ci-dessous représentant les huit pays qui réalisent le plus de transactions en volume. Les échelles sont différentes d’un pays à l’autre 0=>155000 pour le royaume-uni et 0 => 20000 pour l’Espagne et la comparaison visuelle directe des départements de pays à pays est à utiliser avec précaution.

 

QU’EST-CE QUE NOUS RACONTENT CES DONNÉES ?

 

 

Royaume-uni et Irlande du nord

Les dépenses en volume ont fortement augmenté depuis 2017 pour le département de Paris. Après la période de confinement de mars-avril 2020, l’activité est repartie mais sans atteindre les niveaux de l’année 2019. Il n’y a pas d’effet de saisonnalité en comparaison des départements de la Savoie (73) et de la Haute Savoie (74). Les dépenses hivernales y sont particulièrement marqués pour la Savoie. La haute Savoie attire dans une moindre mesure en hiver mais a une activité estivale significative. Les dépenses dans les autres départements sont très faibles excepté pour le département des alpes maritimes.

Belgique

Pour les départements frontaliers du Nord (59) et Pas-de-Calais (62), les dépenses sont significatives. Elles sont très bien repartie lors de l’été 2020 avec des niveaux comparables voir supérieurs aux années précédentes, ce qui n’est pas le cas pour Paris. Une activité saisonnière est visible pour le département du Pas-de-Calais.
Les dépenses sont significatives dans beaucoup de départements notamment dans ceux du sud-est.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Allemagne

Les dépenses des départements frontaliers du Haut-Rhin (68) et du Bas-Rhin(68) ne sont pas très marquées en comparaison de la Belgique mais par contre assez similaire pour Paris avec une forte croissance en volume entre 2017 et 2019. Les dépenses sont faibles pour les autres départements. Les dépenses sont essentiellement sur Paris. Malgré ses 83 millions d’habitants et sa proximité de la France, les allemands dépensent peu en France.

Suisse

 

La Suisse arrive en 4ième position avec des dépenses essentiellement dans le département frontalier de la Haute-Savoie (74) et dans une moindre mesure dans les départements du Doubs(25) et de l’Ain(01).  Il n’y pas d’effet de saisonnalité pour ces départements.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

États-Unis d’Amérique

Les dépenses se concentrent exclusivement sur Paris avec une concentration sur la saison estivale. L’activité n’est pas du tout repartie à l’été 2020.

Pays-Bas

Les dépenses sont particulièrement bien réparties sur l’ensemble des départements avec une saisonnalité marquée hormis pour Paris. Les départements les plus attractifs sont la Savoie(73) l’hiver, la Dordogne(24) et l’Hérault(34) l’été. Les dépenses estivales 2020 sont sensiblement identiques aux années précédentes.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Espagne

Pour les départements frontaliers des Pyrénées Orientales (66) et et des Pyrénées Atlantiques(64), Les dépenses sont significatives. Elles sont très bien reparties lors de l’été 2020 avec des niveaux comparables voir supérieurs aux années précédentes, ce qui n’est pas le cas pour Paris. Un effet saisonnier est visible pour les départements de la cote atlantique (33, 40 et 64).

 

Italie

Pour les départements frontaliers des Alpes Maritimes (06) et de la corse (2A et 2B), les dépenses saisonnières sont significatives. Les dépenses sont  bien reparties lors de l’été 2020 pour les Alpes Maritimes (06) avec des niveaux comparables aux années précédentes, ce qui n’est pas le cas pour Paris et les départements de la Corse.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

UNE BONNE INITIATIVE D’OPEN DATA A POURSUIVRE !

 

La pandémie de COVID19 bouleverse l’industrie du tourisme et il est aujourd’hui difficile de savoir si cette crise sera seulement conjoncturelle ou si elle la  transformera structurellement. Nous n’avons pas d’événements historiques comparables sur lesquels s’accrocher pour imaginer les conséquences à moyen et long terme sur cette industrie. Les indicateurs généralement utilisés ne sont plus suffisants et toutes les données permettant de comprendre l’activité touristique sont les bienvenus.

L’analyse de ces données bancaires BPCE a probablement des biais qu’il conviendrait d’investiguer : représentativité des commerçants sous contrat sur le territoire, habitudes et taux d’utilisation des cartes bancaires par les habitants des différents pays, différentiation entre touristes et résidents étrangers …

Une analyse complémentaire de ce jeu de données pourrait donner des indications sur les habitudes d’utilisation des cartes bancaires en comparant les volumes et les valeurs. Une analyse par année et par département pourrait aussi fournir des indications intéressantes au niveau des dépenses des pays par département.

L’ajout de données externes comme la population des pays apporterait aussi des informations utiles.

La mise à jour régulière (mensuelle  / trimestrielle) de ce jeu données est fondamentale pour encourager la réutilisation souhaitée par les producteurs.

Dans le cadre des activités de l’association Toulouse-DataViz, un concours de visualisation hackaviz a été organisé en mars 2020 avec des données journalières de bornage téléphonique pour la région Occitanie qui ont permis, elles aussi, de produire de nombreuses visualisations sur l’activité touristique en 2018.

Toutes ces initiatives d’ouverture de données qui contribuent à promouvoir la culture de l’analyse et de la visualisation des données sont donc à promouvoir.

 

 

Laissez un commentaire